English

Questions & Answers with Marcus Ehning at Hubside Jumping CSI 4*/2*

2020.06.20.99.99 Hubside Jumping CSI 4 Interviews Marcus Ehning MV

You are participating in Hubside Jumping for the first time. What are your impressions?

I must admit that I am really impressed. The facilities are superb, the ring is very pleasant, the paddock is huge, there it is a very pleasant calm, the stables are perfect. In short, I am in love. About the ring, it offers a really perfect size: it is very big but we don’t have the impression of an open track, we stay on formats that I really like. The courses so far are very well designed and you can say that my horses are enjoying themselves here in Grimaud.

About your horses, how are they after this break of several months?

After this long break, it is true that some of my horses were a little “asleep” yesterday at the stables, but once on the track, nothing had changed, I immediately found them! I came to Hubside Jumping with five horses, the youngest of which is nine years old: we can therefore consider that they all already have a good experience, and know how to be focused when necessary. National competitions resumed some time ago in Germany, but I did not participate in any of them. The Hubside Jumping is therefore my first competition in over three months. After these few days in Grimaud, I am returning to Germany on Sunday, but will be back at the Hubside Jumping for the CSI 5 * and CSI 4 * in July, most likely with the same horses that are accompanying me this week.

You who spend your life in Competition so lockdown has not been too difficult to bear, hasn’t it?

I tried to train at home but you know, I have four children who were also confined and kept me busy (smile)! I also did a lot of storage at home. It is true that in normal times, when I am at home, I do much less and devote myself much more to my horses than what happened during confinement. Two of my children are in school, so I had to go to school at home. So I became a teacher and believe me, it is much easier than jumping over poles!

Source; Press release from Daniel Koroloff for Hubside Jumping

Photos: © Hubside Jumping / Marco Villanti

FRANÇAIS

Vous participez à l’Hubside Jumping pour la première fois. Quelles sont vos impressions?

Je dois reconnaître que je suis vraiment impressionné. Les installations sont superbes, la piste est très agréable, le paddock est immense, il règne un calme très agréable, les écuries sont nickel. En bref, je suis sous le charme. A propos de la piste, elle offre une taille vraiment parfaite: elle est très grande mais on n’a pas l’impression d’une piste ouverte, on reste sur des formats que j’apprécie beaucoup. Les parcours jusqu’à présent sont très bien conçus et on peut dire que mes chevaux se plaisent ici, à Grimaud.

A propos de vos chevaux, dans quelle forme se trouvent-ils après cette pause de plusieurs mois?

Après ce long break, il est vrai que quelques-uns de mes chevaux étaient un peu « endormis » hier aux écuries, mais une fois en piste, rien n’avait changé, je les ai immédiatement retrouvés! Je suis venu sur l’Hubside Jumping avec cinq chevaux dont le plus jeune a neuf ans: on peut donc considérer qu’ils ont déjà tous une belle expérience, et savent être concentrés lorsqu’il le faut. Les concours nationaux ont repris il y a quelque temps en Allemagne, mais je n’ai participé à aucun national. L’Hubside Jumping est donc mon premier concours depuis plus de trois mois. Après ces quelques jours à Grimaud, je rentre en Allemagne dimanche, mais serai de retour à l’Hubside Jumping pour le CSI 5* et le CSI 4* de juillet, très probablement avec les mêmes chevaux que ceux qui m’accompagnent cette semaine.

Le confinement n’a pas été trop difficile à supporter, vous qui passez votre vie en compétition?

J’ai essayé de m’entraîner à la maison mais vous savez, j’ai quatre enfants qui étaient également confinés et qui m’ont bien occupé (sourire) ! J’ai aussi fait beaucoup de rangement chez moi. Il est vrai qu’en temps normal, lorsque je suis à la maison, j’en fais beaucoup moins et me consacre beaucoup plus à mes chevaux que ce qui s’est passé pendant le confinement. Deux de mes enfants sont scolarisés et il a donc fallu faire l’école à la maison. Je me suis donc transformé en instituteur et croyez-moi, il est beaucoup plus simple de sauter des barres!

Source: Communiqué de presse par Daniel Koroloff pour L’Hubside Jumping

Photos: © Hubside Jumping / Marco Villanti